LE PAPE PAUL VI AUX COMMUNAUTES NEO-CATECHUMENALES

Le 8 mai 1974, en concluant une session internationale tenue à la « Domus Mariae » de Rome, devant environ 500 participants, prêtres et laïcs, venus de diverses régions européennes, le pape Paul VI s’adressait ainsi à son auditoire:

 

« Nous saluons le groupe de prêtres et de laïcs qui représentent le mouvement des Communautés néocatéchuménales. Ils se sont rendus à Rome venant de plusieurs diocèses d’Italie et d’autres pays pour un congrès sur le thème de l’évangélisation dans le monde contemporain, ce même thème qui sera examiné par la prochaine Assemblée du Synode des Evêques. Quelle joie et quelle espérance vous nous donnez par votre présence et par votre activité!

Nous savons que dans vos communautés, vous vous employez ensemble à comprendre et à développer les richesses de votre baptême et les conséquences de votre appartenance au Christ. Un tel engagement vous conduit à vous rendre compte que la vie chrétienne n’est pas autre chose qu’une cohérence, un dynamisme permanent qui découlent du fait d’avoir accepté d’être avec le Christ et de prolonger sa présence et sa mission dans le monde.

Ce projet, qui pour vous, est une manière consciente et authentique de vivre la vocation chrétienne, se traduit aussi dans un témoignage efficace pour les autres. Ceci vous pousse à redécouvrir et à récupérer des valeurs chrétiennes vraies, authentiques, qui, autrement, pourraient rester comme cachées et endormies comme diluées dans la vie quotidienne. Non! vous mettez en évidence ces valeurs, vous les faites ressortir, vous leur donnez une splendeur morale vraiment exemplaire. Vivre et promouvoir ce réveil, c’est ce que vous appelez une sorte de vie « d’après-baptême » qui pourra produire de nouveau, dans les communautés chrétiennes actuelles, des effets de maturité et d’approfondissement que, dans l’église primitive, on voyait réalisés dans la période « préparatoire » au baptême. Vous, vous déplacez cette formation après le baptême : ou avant ou après, dirais-je, c’est secondaire. Le fait est que vous visez à l’authenticité, à la plénitude, à la cohérence, à la sincérité de la vie chrétienne. Il y a là un mérite très grand, je le répète, qui nous console profondément, nous suggère et nous inspire les souhaits, les vœux et les bénédictions les plus abondantes pour vous, pour tous ceux qui vous assistent et pour tous ceux que, dans votre salut et votre message, vous pourrez saluer de notre part.

Nous sommes heureux de vous savoir animateurs de cette prise de conscience dans tant de paroisses, et de savoir que, dans toutes vos initiatives vous êtes extrêmement attentifs à la dépendance de vos pasteurs et à la communion avec tous les frères. Pour cette sensibilité ecclésiale – qui est toujours une garantie de la présence édificatrice de l’Esprit – nous vous adressons notre encouragement ».